Héritage Cistercien

" Ora & Labora ", Prière et Travail

Comment les moines vinrent à la vigne

L'ordre Cistercien à l'origine des grands terroirs Bourguignons

Au 11ème siècle, l'abbaye de Cluny siège de l'ordre bénédictin connait un rayonnement spirituel, politique et économique exceptionnel. Mais certains moines aspirent à un retour aux valeurs monastiques originelles et au dénuement...

Lire la suite
Fermer

En 1075, un noble champenois, Robert, fonde le monastère de Molesme, au nord de la Bourgogne, en y réunissant quelques ermites. En 1098, il quitte Molesme avec plusieurs moines et s'installe à Cîteaux dans la plaine de la Saône "en vue de rétablir la pureté de l'Ordre selon la règle de Saint Benoît ". Les moines doivent "s'occuper au travail des mains...et s'appliquer à la lecture des choses de Dieu ", et donc travailler et prier. L'ordre Cistercien est né.

Ils acceptent des donations de terres, de vignes, de rivières, pour les exploiter, subvenir à leurs besoins, nourrir leurs hôtes, et font cultiver les terres éloignées de l'abbaye par des frères convers qui, eux, peuvent sortir de la clôture de l'abbaye. Dès sa fondation, l'abbaye de Cîteaux reçoit du duc de Bourgogne , Eudes 1er, une vigne de Meursault. Puis le futur Saint Bernard rejoint Citeaux en 1112 et l'abbaye reçoit de Gales Gilles de Vergy "une terre close sur laquelle est construite un cellier" à Vougeot, qui deviendra le célèbre Clos de Vougeot et sera classée Grand Cru. Soucieux de produire les meilleurs vins pour la liturgie et l'hospitalité, les moines identifient et choisissent les terroirs, et améliorent les techniques de culture et d'élevage des vins.

En 1113, l'abbé Etienne Harding invite douze moines à quitter l'abbaye de Cîteaux pour aller fonder, plus au sud, l'abbaye de La Ferté-sur-Grosne sur des terres et des bois donnés par les comtes de Chalon. Assez vite, l'abbaye de La Ferté reçoit des offrandes de vignes. Les recherches historiques récentes ont démontré la constitution d'un domaine viticole équipé d'un pressoir et d'une cave sur les hauteurs de Givry  entre les années 1120 et 1130,  grâce à des donations faites par le duc de Bourgogne, Hugues II, et Foulques de Réon, un puissant seigneur de Chalon. Le Clos du Cellier aux Moines est alors défini dans le périmètre toujours existant neuf siècles plus tard, sur un magnifique coteau argilo-calcaire, exposé plein sud, classé depuis Premier Cru.

Creation Vinium
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération