Un point de vue exceptionnel

Une Architecture viticole unique

L'architecture cistercienne est renoncement

Entouré de son écrin de vignes,
le Cellier aux Moines est un lieu de vie, de travail et de méditation

Perché au sommet de son coteau calcaire, Le Cellier aux Moines domine le vignoble et le village de Givry. Au delà des bâtiments disposés comme un petit hameau fortifié s'étend une vaste terrasse d'où l'on découvre une perspective presque infinie...

Lire la suite
Fermer

...Depuis les coteaux voisins de Beaune au nord jusqu'au monts du Beaujolais au sud, l'ample vallée de la Saône au levant, bordée de la chaîne ondulée du Jura, au delà de laquelle se détachent par temps clair les silhouettes de deux prestigieux sommets alpins, le Mont Blanc et le Cervin.

Datant du XIIème siècle, le cuvage est très caractéristique de l'architecture cistercienne avec ses pignons à forte pente, ses ouvertures étroites et son porche d'origine à arc brisés. Il est prolongé par deux ailes de corps de bâtiments, habitation et communs, construits jusqu'au XVIIème siècle qui encadrent une cour pavée. Très probablement endommagé pendant la guerre de Cent Ans, le Cellier a fait l'objet d'une reconstruction importante au XVème siècle. Contemporain du Cellier du Clos de Vougeot, le Cellier aux Moines de Givry présente de très nombreuses similitudes architecturales avec ce dernier.

A l'intérieur du cuvage et comme à Vougeot, se trouve encore le dernier pressoir à tasseaux assemblé par les moines en 1739, avec son impressionnant levier taillé dans un seul chêne abattu durant l'hiver 1735-1736. La cave voutée et enterrée à flanc du coteau date du XIIIème siècle. Au dessus, on retrouve la disposition de salles communes où priaient et dormaient les frères convers. Les fenêtres à meneaux ouvertes sur le sud et le couchant s'appuient encore sur des coussièges usés, petits bancs de pierre sur lesquels les frères s'asseyaient pour lire les saintes écritures à la fin du jour.

Un projet de "logement de Maître" fut établi au XVIIIème siècle, probablement pour que l'abbé de La Ferté puisse venir résider dans son domaine viticole, mais ne verra jamais le jour.

Après la révolution, le Cellier, devenu bien national, fut vendu aux enchères publiques. La famille Martin et ses descendants, les familles Nivet et Fontaine, en seront propriétaires pendant deux siècles. Un moulin à vent surplombe les vignes du Clos et le Cellier. Construit avec des chênes abattus durant l'hiver 1788 -1789, loué à des meuniers successifs pendant un siècle, le moulin a perdu ses ailes mais conservé son mécanisme interne. Au XIXème siècle, des aménagements importants sont faits pour que le Cellier devienne une propriété d'agrément sans qu'il perde pour autant son caractère monacal. Une chapelle est bâtie en 1897, le Cellier retrouvant ainsi un lieu de prière qui avait disparu.

Classés à l'Inventaire Secondaire des Monuments Historiques, les toitures et murs du Cellier ont fait l'objet d'une restauration très importante par la famille Pascal entre 2004 et 2008. Le cuvage et les caves ont été équipés et remis en activité pour accueillir la vendange 2007. Ainsi le Cellier aux Moines de Givry a pu reprendre sa mission d'origine et se projeter vers de nouveaux lendemains.

Creation Vinium
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération